Vous êtes ici : Accueil > Famille > Coaching parental : à la rescousse des parents

Coaching parental : à la rescousse des parents


En proie au doute, au stress ou à l’inquiétude, de nombreux parents font désormais appel au coaching parental. Cabinets privés et instituts fleurissent pour « former les familles ». Faciliter la communication dans les foyers, tel est le but premier du coaching familial. Alors, effet de mode ou solution à une détresse réelle des parents d’aujourd’hui ?

« Range ta chambre, reviens avant manger! », autant d’ordres auxquels les enfants semblent parfois rester sourds. Il arrive que les parents aient l’impression d’être dans une impasse et n’arrivent plus à trouver les mots justes ou les bonnes actions pour élever leurs enfants.

Avoir recours à un coach peut les aider à retrouver leur place, à se faire respecter et à trouver les mots pour se faire entendre sans passer pour des tyrans ! Le coach n’est pas là pour prendre parti ou pour élever les enfants à la place des parents: il pointe du doigt les erreurs et suggère des corrections. Certains parents ont tendance à l’oublier et placent alors tous leurs espoirs dans les méthodes de coaching. Il s’agit de réajuster sa propre méthode d’éducation avec les conseils fournis.

Du coaching pour quoi ?

Avoir des responsabilités professionnelles et entretenir une vie sociale active nécessite du temps, et cela se fait souvent au détriment des enfants. Or, de nos jours, tout parent qui se respecte doit allier le mental de Superman et la douceur de Mary Poppins… Si ce n’est pas encore votre cas, et si vous aimeriez prendre les bonnes décisions sans l’ombre d’un doute, le coaching parental pourrait vous être utile.

Sans tomber dans l’excès, il n’est pas obligatoire d’être parents d’un jeune délinquant pour avoir recours à un coach. Vous pouvez y avoir recours si vous êtes confrontés à des hésitations sur l’orientation scolaire ou si votre autorité est malmenée. Son ambition de devenir Bill Gates avec un BTS gestion vous paraît irréaliste : le coach intervient pour que vous fassiez passer le message sans heurts.

Educateur ou psychologue, votre coach doit avoir lui-même suivi une thérapie et une formation reconnue. Méfiez vous des sites de coaching qui ne comporte qu’une section  « parent » parmi d’autres services (couples, bien-être, etc.) Votre coach doit être un spécialiste de la question et non pas un businessman.

Le coach permet aux parents de s’exprimer face à des situations comme la précocité, l’hyperactivité… Une première séance sert à évaluer la situation familiale et à fixer les objectifs. L’enfant doit être obligatoirement présent avec un ou les deux parents. Le nombre de séances est à déterminé au départ puis s’organise à raison d’une par semaine – d’une durée de 45 minutes ou une heure, cela dépend du coach. Elles peuvent se dérouler par téléphone si vous n’êtes pas disponibles.





Famille sur notre guide bébé