Vous êtes ici : Accueil > Adoption > Toutes les étapes pour adopter un enfant

Toutes les étapes pour adopter un enfant


Comment adopterEn moyenne, près de 4000 enfants sont adoptés en France chaque année. C’est très peu… Car même si l’adoption est ouverte à tous, dès 28 ans, il se passe, généralement, entre 2 et 5 ans, entre le jour où le(s) futur(s) parent(s) font leur demande d’agrément et le jour où il(s) se voie(nt) confier un enfant.

Adopter un enfant requiert du temps… et beaucoup de patience. Mais reste, pour la majorité des parents qui ont pu concrétiser leur rêve, l’une des plus heureuses aventures de leur vie. Déroulé de la procédure.

Obtenir l’agrément

Tout d’abord, l’adoptant (célibataire, couple…), âgé de 28 ans au minimum, contacte, par voie postale, l’un des bureaux de l’aide sociale à l’enfance, en exprimant son désir. Le(s) futur(s) parents(s) sont, ensuite, convoqués à une réunion d’information avant de constituer leur dossier, qui comprend un questionnaire à remplir et un certain nombre de pièces à fournir (copie intégrale de naissance des parents adoptants, copie du livret de famille, bulletin n°3 du casier judiciaire, bulletins de salaires ou avis d’imposition). Suite à cela, les candidats à l’adoption rencontrent des médecins et psychologues et reçoivent chez eux la visite de travailleurs sociaux. Généralement, ces entretiens et visites ont lieu à trois reprises et permettent au bureau de l’aide social à l’enfance de se faire une idée la plus précise possible sur la famille qui désire adopter. En principe, la durée de cette procédure ne doit pas excéder 9 mois… Et doit aboutir à la délivrance d’un agrément. Il existe, d’ailleurs, deux modalités d’adoption, l’adoption plénière et l’adoption simple. Si dans le premier cas, l’enfant adopté acquiert les mêmes droits et obligations qu’un enfant biologique, dans le second, l’enfant conserve les liens qui l’unissent à sa famille d’origine.

Faire preuve de patience… Jusqu’au jour J

Une fois le sésame en poche, les familles peuvent s’adresser au Conseil de Famille des Pupilles de l’Etat pour recueillir un enfant de nationalité française. Mais il faut parfois attendre plus de 4 années, peu d’enfants français étant adoptables. Beaucoup de familles décident alors d’adopter un enfant étranger, en se rapprochant de la Mission de l’Adoption Internationale ou de l’Agence Française de l’Adoption. Que ce soit pour adopter un enfant en France ou à l’étranger, la famille peut elle-même accomplir toutes les formalités, c’est ce que l’on appelle la procédure directe, ou elle peut solliciter l’aide d’un Organisme Autorisé pour l’Adoption (OAA).





Adoption sur notre guide bébé